Conseils

À quoi sert un recruteur?

Cet article décrit le rôle, les fonctions et explique les compétences nécessaires afin de réussir comme recruteur. Le recruteur parfait n’existe pas. Dans ce métier, le développement de nouvelles compétences et l’apprentissage sont des processus continus, et c’est ainsi qu’au fil des ans, je considère avoir acquis un bon aperçu des éléments-clés qui permettent de réussir dans ce domaine. Les voici.

Par Sarah Roper, traduit par Catherine Williams

 

Comment suis-je devenue Recruteuse ?

Le recrutement n’est pas une carrière choisie par beaucoup de gens. Il semblerait davantage qu’il s’agisse d’une profession dans laquelle on se retrouve par hasard. Effectivement, avant d’être recruteuse, mon souhait était de devenir physiothérapeute. Le recrutement ne m’avait même jamais effleuré l’esprit. Cependant, après l’obtention de mon diplôme, j’ai commencé à travailler comme Représentante commerciale dans le domaine médical et c’est à ce moment que j’ai commencé à développer un grand intérêt pour la vente.

C’est également durant cette période que je me suis inscrite dans une agence pour trouver du travail. J’ai donc été en contact avec l’industrie du recrutement, pour la première fois, comme candidate. De l’extérieur, ça semblait être une carrière intéressante, combinant mon intérêt pour la vente et mon désir d’avoir un rôle qui me permettrait éventuellement d’aider les gens. Sans réfléchir davantage, j’ai ainsi appliqué sur plusieurs postes de recrutement et finalement décroché mon premier rôle en tant que stagiaire recruteur.

C’était il y a 12 ans, lorsque les CV étaient envoyés par télécopieur plutôt que par courriel, et que les profils des candidats étaient rangés dans les classeurs et non stockés sur un disque dur. Les temps ont bien changé depuis cette époque !

Mais peu importe la technologie, ma plus grande leçon dans cette industrie est que le recrutement est un métier difficile. Beaucoup de gens quittent l’industrie dans la première année de démarrage et ceux qui y restent sont des plus robustes.

Busy GIF - Find & Share on GIPHY

Provient de Giphy.com

 

« Nous ne sommes pas tous mauvais… »

Ayant travaillé pour diverses entreprises et organisations au Royaume-Uni et ici en Suisse, j’ai également travaillé, à de nombreuses reprises, avec des recruteurs lorsque j’étais moi-même en recherche active de nouvelles opportunités.

Je suis certaine que tout le monde a déjà été en contact avec un recruteur, soit directement, soit avec un recruteur d’agence, pendant leur recherche d’emploi. C’est également en lien avec ces expériences que plusieurs se forment une opinion – souvent négative – des recruteurs.

Nul besoin de le dire, les recruteurs ont mauvaise réputation. Le recruteur occupe fondamentalement une position de vente. Cependant, un bon recruteur devrait être axé autant sur la vente que le côté relationnel afin de créer des relations professionnelles durables. Mon avis est que la majorité des mauvaises expériences se résument à l’absence de relations réelles avec le recruteur.

 

Provient de Giphy.com

 

Alors que fait un recruteur réellement ?

Le rôle d’un recruteur est plus complexe et varié que l’on puisse le croire, c’est un travail difficile et exigeant, néanmoins ces aspects rendent également le rôle des plus stimulant.

« Un recruteur est l’intermédiaire entre les entreprises / organisations souhaitant recruter (le client) et l’individu en recherche de carrière ou d’affectation temporaire (le candidat) »

Les employeurs peuvent recourir à des agences de recrutement pour trouver des candidats autrement rares tels que les personnes déjà en poste qui ne cherchent pas activement à changer et se contentent dans leur poste actuel.

Sauf pour des mandats spécifiques, les clients ne sont pas facturés pour le service d’une agence ou d’un recruteur. Ils seront facturés seulement s’ils embauchent le candidat présenté par l’agence ou le recruteur. Cet élément créé une pression énorme sur le recruteur afin de travailler rapidement et efficacement pour combler le poste et être justement rémunéré pour le travail effectué. L’argent ne tombe pas du ciel !

Bien que les agences aient tendance à se spécialiser dans leur propre marché-niche, le rôle d’un recruteur reste essentiellement le même. Le recruteur exerce essentiellement un rôle de vente, dans lequel il vend de nombreux « produits et services ».

 

Calling Karen Gillan GIF by HULU - Find & Share on GIPHY

Provient de Giphy.com

 

Premièrement, il sollicite clients et candidats afin de vendre les services de l’agence et ses compétences en tant que recruteur ;

Deuxièmement, il doit vendre les postes d’une entreprise à des candidats potentiels, et leur vendre l’entreprise ;

Et enfin, il vend le candidat et son expérience au client.

Il ne s’agit pas d’une mince affaire, car les « produits » (donc les candidats / clients) changent continuellement. Un recruteur travaille avec des personnes et non des objets. Ces mêmes gens sont également imprévisibles et vous laisse tomber… TRÈS SOUVENT. Et juste quand vous pensiez avoir tout vu et tout entendu : Surprise ! Un nouveau cas !

Les surprises sont tout aussi variées et inopinées. Très souvent, elles ne vont pas dans le bon sens et arrivent à la toute dernière minute. Après quelques années d’expérience en recrutement, on travaille cependant très bien sous pression, avec un bon sens de l’initiative et un sens de l’intuition bien aiguisé pour lire les gens, mais c’est loin d’être assez.

 

Gabriel Macht Usa GIF by Suits - Find & Share on GIPHY

Provient de Giphy.com

 

Un excellent recruteur doit :

  • Identifier et développer les relations d’affaires avec les clients dans un environnement hautement concurrentiel

Le développement de relations professionnelles est la clé, ainsi que la capacité à reconnaître et comprendre les besoins du client. Un bon recruteur est capable de comprendre exactement ce qu’un client recherche en termes d’expérience, d’ensemble de compétences et de compatibilité de personnalité chez son client

 

  • Évaluer et répondre aux besoins de chaque client ou mission en fournissant des solutions pertinentes

Chaque client ou entreprise a des besoins spécifiques en termes de recrutement. Il est essentiel de pouvoir écouter ces besoins et trouver des solutions adaptées.

Après avoir obtenu une mission, un recruteur doit, pour ainsi dire, transférer les besoins et les attentes du client et les mettre sur papier afin de rédiger une description de poste détaillée qui lui permettra d’effectuer un processus de recrutement ciblé.

Funny Cat GIF - Find & Share on GIPHY

Provient de Giphy.com

 

  • Recruter les meilleurs candidats rapidement et susciter leur intérêt

Ceci est une compétence essentielle pour un recruteur. C’est d’ailleurs la raison principale d’utiliser les services d’une agence en premier lieu. Trouver le bon candidat pour un poste prend du temps et n’est pas aussi aisé qu’on l’imagine. Heureusement, il existe différentes méthodes pour dénicher les meilleurs talents. La publication du poste est une excellente source, notamment par les journaux, les moteurs de recherche d’emploi et les médias sociaux. Il est également utile de développer un vaste réseau de personnes de l’industrie dans laquelle vous recrutez, car la publication sur les médias sociaux est relativement inutile si vous n’avez pas de trafic pour voir les publications / emplois que vous avez publiés.

La plupart des rôles ne sont pas remplis par des personnes qui cherchent activement un emploi. En effet, le recruteur consacre la vaste majorité de son temps à la recherche de profils de candidats sur la base de données de l’entreprise, les banques de candidats, les sites d’emploi, les médias sociaux et effectue de la « chasse de tête » par téléphone et grâce aux recommandations.

Une fois que les candidats potentiels ont été sélectionnés, les recruteurs présélectionnent des candidats appropriés en fonction de leurs compétences et les apparient en fonction de l’emploi qu’ils cherchent à pourvoir.

 

  • Gérer l’ensemble du processus de recrutement, de l’entrevue à l’offre finale, en donnant des conseils de carrière avisés

Le rôle du recruteur est de rester en contact avec le candidat et le client afin d’organiser et préparer les entretiens. En outre, le recruteur recueillera les commentaires et agira à titre d’intermédiaire à chaque étape du processus et transmettra les informations importantes à chaque partie concernée. De nombreux problèmes peuvent survenir à ce stade.

Cela ne se passe pas toujours sans heurts, car il y a d’innombrables occasions où les candidats accepte un autre poste avant l’entrevue, ont une mauvaise présentation à l’entrevue, se présentent en retard ou même ne se présentent pas à l’entretien ! Aux yeux du client, le recruteur est tenu principalement responsable des problèmes qui surviennent.

C’est pourquoi il est essentiel que la communication soit l’objectif principal. Un bon recruteur est en mesure d’établir des relations suffisamment solides avec ses candidats, de les mettre à l’aise afin qu’ils soient 100% honnêtes au niveau de leurs sentiments envers le rôle ou l’entreprise pour laquelle ils postulent. Ce niveau de communication doit également être le même du côté client. En effet, un client bien informé est en mesure de comprendre les revirements de situation et blâmera beaucoup plus difficilement le recruteur.

 

Les recruteurs, un rouage essentiel

Le rôle du recruteur reste difficile et ses fonctions méconnues, mais il est surtout essentiel sur le marché du travail. Sans les bonnes personnes, il est impossible pour une entreprise de prospérer. Par conséquent, en tant que recruteur, il est tout aussi important pour nous de bien faire notre travail en développant nos compétences ainsi qu’en en mettant l’accent sur la communication et l’établissement de relations professionnelles durables.

 

Provient de Gyphy.com

 

Lien vers l’article original en anglais

Ce que les recruteurs ne vous diront jamais sur votre CV !

 

Toujours le même discours, les mêmes articles sur la présentation du CV, les mêmes modèles à télécharger… Vous avez déjà tout modifié, votre CV est plus que complet, mais vous n’avez pas encore réussi à décrocher d’entretiens malgré les 38 candidatures soumises. Certes, la loi des grands nombres peut jouer en votre faveur, cependant il faut désormais miser sur votre capacité à vous démarquer !

 

 1 – Appliquez le dicton : “Dress for the job you want, not the job you have”

Source Google Photos © Legally Blonde

Le CV universel « Un pour tous, tous pour un » n’existe pas. Chaque CV envoyé doit être adapté, personnalisé, remodelé et mis en valeur en fonction du type de poste, de l’organisation et de vos compétences transférables. On part à la plage avec un maillot, des sandales et des lunettes de soleil. On part à la montagne avec un bonnet, des bottes de ski et des lunettes de soleil. Les lunettes de soleil sont vos compétences transférables, mais adaptez votre CV à l’emploi désiré comme vous le feriez dans la vie de tous les jours. Votre expérience en gestion d’équipe ou en project management sont des exemples de compétences transférables. Faites comprendre au recruteur que vous avez bien compris le cahier des charges et que vous êtes réellement intéressé par le poste et la société.

 

2 – Bien se vendre, tout en restant humble

Source Google Photos © Legally Blonde

Soyez positif, présentez vos réussites et vos meilleurs accomplissements. Soyez organisé et conséquent dans votre présentation. Adaptez les titres et termes de votre CV en fonction de l’expérience et de la séniorité demandée par la société, cela vous évitera le fameux commentaire : « Vous êtes sur-qualifié pour le poste! » Utilisez des termes d’actions, cela démontre votre motivation et votre implication professionnelle. Très important : un CV SANS FAUTE. Faites vous relire et demandez l’avis de vos proches. La longueur (2 pages maximum, oui c’est toujours valable), la sobriété et l’aération sont des éléments qui donneront au recruteur l’envie (ou pas) de lire votre CV, en un seul regard.

 

3 – Google, Facebook et LinkedIn sont nos meilleurs amis

Source Giphy © Wolf of Wall Street

Avez-vous déjà tapé votre nom sur Google ? Vous pourriez être surpris par les trésors que l’on y trouve. Vos résultats lors d’une compétition sportive, votre profil sur Badoo, la photo de votre animal de compagnie, des photos peu flatteuses prises à votre insu à la dernière soirée de Noël… Vos traces virtuelles peuvent en dire un peu trop long sur votre vie privée et insuffler un biais défavorable dans l’œil du recruteur. Vos missions immédiates : profil LinkedIn à jour avec coordonnées, page Facebook privée et finis les « twit haters » à la Trump !

 

4 – Photo ou pas ?

Source Giphy © Zoolander

À l’ère du numérique, il est important de se positionner sur cette fameuse question. Tout le monde a son propre avis. Toute information pertinente ou non sur un CV peut avoir un impact sur la perception du recruteur envers vous. Une photo vaut 1000 mots ? Les conseils si vous choisissez de mettre une photo (récente !!!) sur votre CV : Mesdames pas de « duckface », Messieurs pas de photo en « smoking-je-bois-un-verre-de-champagne-mais-j’ai-l’air-classe », et surtout ayez l’air souriant et professionnel. Pas de photos à la plage, ni dans la salle de bains, ni à la pêche (sauf si vous êtes un pêcheur évidemment). Une photo prise par un professionnel pourrait être un bon investissement…

 

5 – Clé-en-mains pour le recruteur

Source Google Photos © Dumb and Dumber

Le recruteur est toujours dans l’urgence. Son objectif est de trouver le meilleur candidat, et ce, le plus rapidement possible. La plupart des recruteurs recherchent principalement par « mots-clés » et ne découvriront votre CV que si les bons mots-clés y sont présents. Assurez-vous de bien mettre en évidence toutes vos réalisations et principales responsabilités, ainsi que les langues, logiciels informatiques et type d’équipements que vous maîtrisez. Soyez précis et percutant.

 

Nous espérons que cet article vous sera utile dans votre repositionnement professionnel. Allez maintenant, au boulot!

 

Source Tenor Gif © Bruce Almighty